Des têtes qui dansent dans tous les sens

« Un homme de têtes » a été réalisé par Georges Méliès, un magicien français, en 1898. Il met en scène un prestidigitateur qui fait un tour de magie, le même, pendant tout le film : il enlève sa tête, une autre apparaît, puis encore une autre, mais il finit par les assommer toutes, et il jette celle qu’il a puis prend la seule tête qui reste sur une table.
Les effets spéciaux sont mal faits : quand le magicien enlève sa tête, un fond tout noir apparaît, et puis lorsque le magicien pose ses têtes, elles sont un peu transparentes. Cependant, Méliès ne pouvait guère faire mieux à cette époque-là.
Lorsque les têtes se mettent à parler ou à chanter, on peut seulement s’imaginer les paroles qu’elles prononcent car ce film est muet : cela paraît contradictoire, mais notre imagination nous permet de recréer ce qui manque...
Ce court-métrage est amusant car le magicien donne des coups de guitare aux têtes sur les tables : le fait que le personnage s’énerve contre ses propres têtes nous fait sourire.
Mais le plus intéressant, c’est que le film est entièrement basé sur un jeu de mot : « un homme de têtes » désigne au sens propre quelqu’un qui a plusieurs têtes mais au sens figuré, l’expression signifie « une personne intelligente ».