Huit jours de permission à Rio

L’Homme de Rio a été filmé par Philippe de Broca, il est sorti en 1964. Ce film parle d’un soldat qui a huit jours de permission. Il va voir sa petite amie mais alors qu’il vient juste de la rejoindre, des malfaiteurs l’enlèvent.
Il s’agit d’un film d’action, si bien que l’on ne s’ennuie pas ! Bien sûr, à quelques reprises, il se transforme en un film d’amour drôle car Agnès qui a été droguée par ses ravisseurs semble reconnaître Adrien puisqu’elle vient vers lui avec familiarité, mais on découvre brusquement qu’elle ne se souvient pas qui il est. Ce décalage est humoristique, et nous amuse d’autant plus qu’on est surpris de sa réaction.
Mais le comique est aussi lié à l’aspect cocasse des actions, comme par exemple quand l’acteur principal se tient sur une liane pour éviter qu’un crocodile ne l’attrape.
A certains moments du film, les bruits sont exagérés, ce qui est fait exprès : le réalisateur l’a voulu pour amuser le public. Ainsi, la gifle donnée à un homme qui poursuit Adrien quand il prend la fuite dans la voiturette de l’aéroport fait rire car elle produit un son disproportionné par rapport au bruit d’une gifle réelle. De même, quand il entre dans l’aéroport de Rio, étant poursuivi, il coince sa main dans le broc à eau de deux Américains. Quand il fait tomber le broc, le bruit est bien plus fort que le bruit normal du verre qui se casse.
La musique du long-métrage est variée : on passe d’une musique qui évoque l’aventure (la musique du générique) à une musique terrifiante puis à musique calme. La musique du générique est ce que l’on appelle une musique « cliché », c’est-à-dire qu’elle fait penser à un pays grâce à son rythme et aux instruments propres au Brésil. Dès ce moment, on est averti de la tonalité de l’aventure.
Dans le film, un moment résume toute l’histoire : Agnès saute sur Adrien dans la mer et juste après elle le laisse tomber ! Pendant tout le film, Adrien court après elle. Quand ils se retrouvent, elle semble heureuse, mais finalement se détourne et le laisse tomber au sens figuré du terme. Aussi doit-il à nouveau partir à sa poursuite… Parallèlement, les malfaiteurs essayent de traquer Adrien et à chaque fois qu’ils essayent de le tuer, ils échouent.
L’Homme de Rio est donc un film qu’il faut voir absolument pour ses aventures comiques et pour l’originalité de ses scènes sentimentales.