L’homme qui n’aimait pas les têtes

Le réalisateur français Georges Méliès a tourné le court-métrage muet « Un homme de têtes » en 1898. Il dure exactement cinquante-quatre secondes et il est réalisé en noir et blanc. Il montre un homme qui enlève sa tête plusieurs fois, qui la pose sur une table et toutes ces têtes multipliées font la fête.
Ce film fait partie des films les plus anciens qui existent, et pourtant, Georges Méliès a réussi à créer des effets spéciaux convaincants alors qu’il l’a réalisé à une époque où il n’y avait pas les outils dont on dispose aujourd’hui. C’est pourquoi les tours de magie semblent impressionnants, alors même qu’un spectateur de notre époque pourrait considérer qu’ils ne sont pas très bien faits.
Méliès arrive à nous faire beaucoup rire en moins d’une minute, et ce avec une certaine finesse. Il joue avec le sens propre et le sens figuré de l’expression qui donne son titre au film : « Un homme de têtes ». Au sens propre, il s’agit d’un individu qui possède plusieurs têtes et au sens figuré, c’est un individu qui est très intelligent.
Certes, ce film est très court mais il est très amusant et pour nous, élèves, il peut avoir un intérêt éducatif, puisqu’il nous permet de comprendre ce que signifie le sens propre et le sens figuré.