Une grande comédie musicale

Chantons sous la pluie a été réalisé en 1952 par le réalisateur américain Stanley Donen. Il nous raconte l’histoire de stars de cinéma très célèbres qui veulent faire un film parlant mais qui rencontrent de multiples problèmes à cause de Lina Lamont : celle-ci est jalouse de Katy Selden et sa voix très aigüe rend les personnages qu’elle joue peu crédibles.
J’ai aimé ce film parce qu’il est drôle : dans la scène où Lina Lamont doit tourner un film, elle ne peut pas s’empêcher de toucher son collier et par conséquent la scène doit être recommencée sans arrêt car nous n’entendons pas sa voix, le bruit des perles qui se cognent entrent il gêne les ingénieurs du son. C’est alors que cette scène devient intéressante car le fait de recommencer sans arrêt la même scène agace le réalisateur et son énervement nous amuse.
Ce que je n’ai pas aimé dans ce film, c’est le moment où Don embrasse toutes ses admiratrices car le personnage se montre volage.
Ce film est aussi un hommage au cinéma car il nous montre d’où vient le cinéma et comment on faisait des films avant : quand l’équipe de tournage essaie de passer au parlant, on voit bien les difficultés rencontrées. Et d’une certaine manière, le film que nous avons sous les yeux montre une autre évolution du cinéma : à l’époque où se passe l’histoire, on faisait des films en noir et blanc et à l’époque du tournage de Singing in the Rain, les films sont en couleurs.
Chantons sous la pluie m’a plu surtout pour l’histoire d’amour de Don et Kathy.