La princesse transformée, petite analyse d’un film de Jacques Demy

Peau d’âne est un film musical français de Jacques Demy sorti en 1970, inspiré des contes de Charles Perrault. Il raconte l’histoire d’une princesse heureuse qui vit avec ses parents. A la mort de sa mère, son père promet de ne se remarier qu’avec une femme ayant plus de qualités mais seule la jeune princesse répond à cette exigence. Elle refuse d’épouser son propre père et déguisée avec une peau d’animal, elle fuit la demeure du roi.
Peau d’âne commence comme on débutait une histoire avant que le cinéma existe : c’est un livre qui entame le film. Au tout début, les personnages parlent peu, c’est le narrateur qui parle, comme dans les contes. L’histoire prend place dans un univers merveilleux car les domestiques, et les appartements du père de Peau d’âne sont bleus, et le roi gère son royaume grâce à son âne qui lâche des excréments en pièces d’or. Le spectateur ne connaît pas le nom de certains personnages. Ainsi, on ne connaît pas le vrai nom de l’héroïne, et l’on remarque que les personnages n’ont pas de vrai nom mais des surnoms (la vieille, Peau d’âne) comme dans certains contes de Charles Perrault. De même, Peau d’âne est humiliée, tout le monde se moque d’elle, certains personnages du film l’appellent Cucendron, qui est le surnom de Cendrillon dans le conte de Perrault. La vieille crache des crapauds, comme l’aînée des deux sœurs dans le conte « Les Fées » de Charles Perrault, mais le voir dans un film m’a fait ressentir du dégoût.
Il y a des changements de décors merveilleux grâce aux outils propres au cinéma, par exemple quand Peau d’âne est transportée hors du château, elle est d’abord dans un beau et grand carrosse et elle est vêtue d’une belle robe, mais ensuite le carrosse devient charrette et sa belle robe devient une peau d’âne. Ce moment est filmé sous plusieurs angles, d’abord en plongée, ensuite la caméra filme une vue d’ensemble, enfin elle filme en contre-plongée. J’ai aimé ce moment car le montage qui permet le changement de décor est très surprenant.
Ce film n’est pas seulement réalisé en écho avec les contes de Perrault : il y a aussi plusieurs citations du long métrage de Jean Cocteau, La Belle et la Bête. Ainsi, c’est l’acteur qui a joué la Bête qui joue le roi dans Peau d’Ane. De plus, certaines scènes sont filmées de la même manière dans La Belle et la Bête, quand Peau d’âne arrive en ville, elle flotte : le spectateur a l’impression de la voir voler, comme lorsque la Belle arrive dans le château. Mais c’est une citation humoristique car Peau d’âne est horrible tandis que Belle était magnifique, elle ressemblait à un ange. Le miroir de Peau d’âne aussi nous fait penser au conte de "La Belle et la Bête". Mais surtout Peau d’âne doit surmonter une épreuve, c’est un obstacle inconnue qu’elle va devoir surmonter en changeant de vie comme Belle : voilà encore une allusion au film de Cocteau.