Le Gamin au vélo

Le Gamin au vélo de Jean-Pierre et Luc Dardenne raconte l’histoire d’un jeune garçon nommé Cyril qui refuse de croire que son père, qui l’a placé temporairement dans un centre éducatif, a déménagé sans le prévenir. Il s’enfuit à plusieurs reprises de sa pension afin de le retrouver. Pendant sa fugue, il rencontre Samantha, une jeune femme qui lui propose son aide et qui l’abrite le week-end.

Cyril a une drôle d’attitude : à la pension, il s’enfuit, il est grossier et désagréable (d’où vient la couleur rouge de son t-shirt qui montre son agressivité) alors que lorsqu’il est avec son père, il se montre calme, sage et timide, comme s’il avait été complètement changé.

Dans le film, il y a rarement de musiques, sauf lorsque la situation est triste. La musique est toujours la même et elle ne dure que quelques secondes seulement.

Les frères Dardennes se sont inspirés d’une histoire vraie, semblable à celle du film. Mais ils ont un peu changés le récit car d’après eux l’histoire finissait mal et donc ils n’ont pas voulus tourner un film finissant mal. Mais la fin est bizarre : le dernier mot du film est « Non » et Cyril s’en va à vélo avec le sac de charbon sous le bras alors qu’il était blessé. Et la musique triste répétée tout au long du film est présente. Les réalisateurs ont voulus que ce soit nous qui imaginions la suite de la fin.

I.R.