Définition du Réseau Réussite Scolaire

Éducation prioritaire : Réseau de Réussite Scolaire

En France, la politique de l’éducation prioritaire se met en place en 1981. Elle constitue une rupture forte avec le principe républicain de la répartition égalitaire des moyens. Il s’agit en effet de donner « plus à ceux qui ont le moins » et développer une réelle égalité des chances dans des zones prioritaires socialement défavorisées.
En 1990 : la volonté de promouvoir la réussite de tous les élèves particulièrement dans les zones d’éducation prioritaires (ZEP), conduit à relancer cette politique. L’objectif premier est l’amélioration significative des résultats des élèves.
En 1997 : la carte des ZEP évolue avec la création des Réseau d’éducation prioritaire (REP). Les ZEP restent au cœur du dispositif mais dorénavant un contrat de réussite reposant sur un diagnostique identifiant les causes de réussite et d’échec scolaire est élaboré.
En 2006 : cette politique est relancée ; la notion de zones disparaît au profit de celle de réseau.

La classification en Réseau a pris appui sur des critères nationaux objectifs, précis et pertinents, tant sociaux que scolaires, devant traduire fidèlement la situation concrète des élèves :
-La part d’enfants issus de familles appartenant à des catégories socioprofessionnelles défavorisées (66%).
-La part des parents bénéficiaires du RMI.
-La part des enfants ayant des parents non francophones.
-La part d’élèves ayant des résultats faibles aux évaluations nationales.
-La part d’élèves ayant un retard scolaire de deux ans en sixième.
Ces critères généraux ont été complété par les académies par des éléments locaux reflétant la réalité du territoire. A partir de là, la relance de 2006 a permis de distinguer deux niveaux d’éducation prioritaire. Le premier niveau correspond aux écoles et collèges des réseaux « ambition réussite », ils accueillent les publics les plus en difficulté sur les plans socio-économiques et scolaire Le second niveau correspond aux réseaux de réussite scolaire qui regroupent des établissement scolarisant des publics socialement plus hétérogènes.