Histoire de peinture

Jean-François Laguionie a réalisé une belle œuvre graphique, dont les définitions 3D sont très bien construites et mises en scènes, s’appelant Le Tableau, qui est sorti en novembre 2011.
Ce film nous présente des personnages, les Toupins qui se croient supérieurs aux autres, les Pafinis qui ne sont pas totalement terminés et les Reufs qui sont refusés par les Toupins et quelques Pafinis, personnages réunis à l’intérieur d’un tableau. Mais un jour un Reuf, une Pafinis et un Toupin tombent de leur toile….
Les personnages parlent souvent et ont beaucoup d’expressions et de sentiments. Ce film ressemble à n’importe quel autre dessin animé : il comporte une belle fin, où, tout le monde est heureux, s’embrasse et oublie le passé, où les personnages font la paix.
Le Tableau est une fable qui envahit les spectateurs d’émotion lors de scènes comme celles du couple constitué d’un Toupin et d’une Pafini, couple qui n’est pas accepté, ni chez les Toupins, ni chez les Pafinis.
Les personnages du film traversent plusieurs tableaux. Chacun de ces tableaux a un décor de style graphique différent qui est le support de l’histoire et de la mise en scène. La lumière est couleur, ses contrastes sont symboliques des différences sociales : le château des Toupins aux hautes fenêtres est lumineux grâce au jaune et s’oppose aux huttes des Pafinis plongées dans l’obscurité ; ce qui montre que la lumière exprime également l’opposition entre la vie et la mort.
L’arrière-plan du décor nous fait penser à un principe de dramatisation par son côté d’univers sombre au début puis envahi de plein de couleurs. Cela nourrit le suspens qu’il y a dans quelques scènes. Selon le scénario des différentes scènes le cadrage change l’impression de vitesse ; les mouvements sont plus ou moins rapides.
Le Tableau est un film agréable à voir et à découvrir pour son aspect sentimental.
Shana-May Grelet