Une histoire d’amour qui vire au drame

Le court-métrage « Place des fêtes » fait partie d’un ensemble de courts-métrages intitulés Paris, je t’aime. Un homme, dont le métier est de balayer un parking sous-terrain, place des Fêtes, dans le XXe arrondissement de Paris, fait la rencontre d’une jeune femme qui lui plaît. Mais alors qu’il est à sa recherche, un drame survient.
Sophie et l’homme ont des origines africaines communes. Lorsque l’homme blessé chante une chanson de son pays, Sophie sourit et plus tard dans le film, elle le reconnaît parce qu’elle se souvient qu’elle a déjà entendu cette jolie chanson.
Le film se déroule sur un lieu de passage et de déplacements, qui permet les rencontres.
Il y a des lignes verticales et horizontales qui font penser à une prison, au fait de ne pas avoir de liberté.
La lumière est dramatique et symbolique : quand l’homme est dans le parking-sous-terrain il y a de l’ombre, quand il sort il y a du soleil, de la lumière.
Ademou Coulibaly